21 novembre 2006

Dieudonné quand même !


Cette planche date en fait de septembre dernier. J'avoue de bon coeur et même avec fierté (vu que ce n'est pas de bon ton à l'heure actuelle) que j'apprécie beaucoup l'humoriste Dieudonné.
A tel point que j'en ai fait une BD.
Une saleté d'antisémite, Dieudo ? Sûrement pas ! Ces spectacles (que j'ai TOUS vus) en sont la meilleure des preuves. Les médias renvoient malheureusement une image de lui assez lamentable.
Et c'est vrai que lui-même semble aujourd'hui prendre un malin plaisir à brouiller les cartes. Trop sans doute...
Je songe evidemment à la visite de Dieudo à la manif du FN. Quelques bons copains m'ont inévitablement interpellé... Ca m'a un peu déstabilisé sur le coup.
Puis j'ai mieux compris en allant me renseigner par moi-même. Dieudo, dans le cadre de la présidentielle, a choisi de rencontrer TOUS les partis politiques. Or, qu'on le veuille ou non, le FN est un parti officiellement reconnu ; il était même un peu beaucoup présent au second tour des présidentielles de 2002...
Son idée est juste de se faire sa propre opinion de l’intérieur, en aucun cas il n'appelle à voter pour tel ou tel candidat.
Allez sur son site pour y voir plus clair.

"L’humoriste tient à signaler qu’en tant que citoyen épris de liberté et d’ouverture aux autres, ses convictions, sa quête du dialogue et de la compréhension des autres avec qui il ne partage pas forcément les mêmes idées, le poussent à les écouter et à ne les juger que sur la base d’arguments au lieu de céder à la tentation de la facilité qui consisterait à les diaboliser".
J'ajoute que de récentes études faites en laboratoire tenderaient à prouver que les électeurs du FN sont eux aussi, des êtres humains.

18 novembre 2006

14 novembre 2006

Ce que je pense des boutiques de BD...



Cette Bd, j'ai été assez couillon pour la mettre en toute première page de "Gorgeous comix" 2.
Le pire, c'est que je ne l'ai pas fait exprès...
Mais exprès ou pas, j'ai eu l'air fin quand le libraire troyen auquel je demandais de vendre mon comix, est tombé directement dessus et s'est mis à me la lire à haute voix...

En hommage au génialissime Professeur Choron



Pour parodier Desproges, je dirais qu'à la mort du Professeur Choron, j'ai pleuré. Tandis qu'à la mort du pape, j'ai repris deux fois des rillettes !
Choron a passé l'arme à gauche et ça fait vraiment chier.

Les films qui me font pleurer



C'est l'une de mes planches préférées.

J'en suis très content, même niveau dessin (!).

Honnêtement, c'est très rare que je réussisse à coucher sur le papier un truc ressemblant à peu près à ce que j'avais imaginé au départ. C'est même jamais...

Là, à la limite, c'est presque mieux que l'idée que j'avais en tête avant de passer à la réalisation.


http://www.boosterblog.com